Слике страница
PDF
ePub

the particulars collected by the agents of the French Police with the same view, be considered insufficient, notice shall be immediately given to the Ambassador or other Diplomatic Agent of Her Britannic Majesty in France, and the fugitive person, if he has been arrested, shall remain in custody until the British Government has been able to furnish further evidence in order to establish his identity or to throw light on other difficulties in the examination.

VII. In the dominions of Her Britannic Majesty, other than the colonies or foreign possessions of Her Majesty, the manner of proceeding shall be as follows:

(A.) In the case of a person accused: -The requisition for the surrender shall be made to Her Britannic Majesty's Principal Secretary of State for Foreign Affairs by the Ambassador or other Diplomatic Agent of the President of the French Republic, accompanied by a warrant of arrest or other equivalent judicial document, issued by a Judge or Magistrate duly authorized to take cognizance of the acts charged against the accused in France, together with duly authenticated depositions or statements taken on oath before such Judge or Magistrate, clearly setting forth the said acts, and containing a description of the person claimed, and any particulars which may serve to identify him. The said Secretary of State shall transmit such documents to Her, Britannic Majesty's Principal

Police Française pour le même objet, fussent reconnus insuffisants, avis en serait donné immédiatement à l'Ambassadeur ou autre Agent Diplomatique de Sa Majesté Britannique en France, et l'individu poursuivi, s'il a été arrêté, continuerait à être détenu en attendant que le Gouvernement Britannique ait pu produire de nouveaux éléments de preuve pour constater l'identité ou éclaircir d'autres difficultés d'examen.

VII. Dans les États de Sa Majesté Britannique, autres que les colonies ou possessions étrangères, il sera procédé ainsi qu'il suit:

(A.) S'il s'agit d'une personne accusée: La demande sera adressée au Premier Secrétaire

autre

d'État de Sa Majesté Britannique pour les Affaires Étrangères, par l'Ambassadeur ou Agent Diplomatique du Président de la République Française. À cette demande seront joints.

un mandat d'arrêt ou autre document judiciaire équivalent, délivré par un Juge ou Magistrat dûment autorisé à prendre connaissance des actes imputés à l'inculpé en France, ainsi que les dépositions authentiques ou les déclarations faites sous serment devant ce Juge ou Magistrat, énonçant clairement les dits actes et contenant, outre le signalement de la personne reclamée, toutes les particularités qui pourraient servir à établir son identité. Le dit Secrétaire d'État transmettra ces docu

Secretary of State for the Home Department, who shall then, by order under his hand and seal, signify to some Police Magistrate in London that such requisition has been made, and require him, if there be due cause, to issue his warrant for the apprehension of the fugitive.

On the receipt of such order from the Secretary of State, and on the production of such evidence as would, in the opinion of the Magistrate, justify the issue of the warrant if the crime had been committed in the United Kingdom, he shall issue his warrant accordingly.

When the fugitive shall have been apprehended, he shall be brought before the Police Magistrate who issued the warrant, or some other Police Magistrate in London. If the evidence to be then produced shall be such as to justify, according to the law of England, the committal for trial of the prisoner, if the crime of which he is accused had been committed in England, the Police Magistrate shall commit him to prison to await the warrant of the Secretary of State for his surrender; sending immediately to the Secretary of State a certificate of the committal and a report upon the

case.

After the expiration of a period from the committal of the prisoner, which shall never be less than 15 days, the Secretary of State shall, by order under

ments au

Premier Secrétaire

d'État de Sa Majesté Britannique pour le Département des Affaires Intérieures, qui, par un ordre de sa main et muni de son sceau, signifiera à un Magistrat de Police de Londres que la demande d'extradition a été faite, et le requerra, s'il y a lieu, de délivrer un mandat pour l'arrestation du fugitif.

À la réception de cet ordre et sur la production de telle preuve qui, dans son opinion, justifierait l'émission du mandat, si le fait avait été commis dans le Royaume Uni, le Magistrat délivrera le mandat requis.

Lorsque le fugitif aura été arrêté, on l'amenera devant le Magistrat de Police de qui sera émané le mandat, ou devant un autre Magistrat de Police de Londres. Si la preuve produite est de nature à justifier, selon la loi Anglaise, la mise en jugement du prisonnier dans le cas où le fait dont il est accusé aurait été commis en Angleterre, le Magistrat de Police l'enverra en prison pour attendre le mandat du Secrétaire d'État nécessaire à l'extradition, et il adressera immédiatement à ce dernier une attestation de l'emprisonnement avec un rapport sur l'affaire.

Après l'expiration d'un certain temps, qui ne pourra jamais être moindre de 15 jours depuis l'emprisonnement de l'accusé, le Secrétaire d'État, par un ordre de

his hand and seal, order the fugitive criminal to be surrendered to such person as may be duly authorized to receive him on the part of the President of the French Republic.

(B.) In the case of a person convicted :-The course of proceeding shall be the same as in the case of a person accused, except that the warrant to be transmitted by the Ambassador or other Diplomatic Agent in support of his requisition shall clearly set forth the crime of which the person claimed has been convicted, and state the fact, place, and date of his conviction. The evidence to be produced before the Police Magistrate shall be such as would, according to the law of England, prove that the prisoner was convicted of the crime charged.

(C.) Persons convicted by judgment in default or arrêt de contumace, shall be in the matter of extradition considered as persons accused, and, as such, be surrendered.

(D.) After the Police Magistrate shall have committed the accused or convicted person to prison to await the order of a Secretary of State for his surrender, such person shall have the right to apply for a writ of habeas corpus; if he should so apply, his surrender must be deferred until after the decision of the Court upon the return to the writ, and even then can only take place if the decision is adverse to the applicant. In the

sa main et muni de son sceau, ordonnera que le fugitif soit livré à telle personne qui sera dûment autorisée à le recevoir au nom du Président de la République Française.

(B.) S'il s'agit d'une personne condamnée:-La marche de la procédure sera la même que dans le cas d'une personne accusée, sauf que le mandat à transmettre par l'Ambassadeur ou autre Agent Diplomatique Français, à l'appui de la demande d'extradition, énoncera clairement le fait pour lequel la personne réclamée aura été condamnée; et mentionnera le lieu et la date du jugement. La preuve à produire devant le Magistrat de Police sera telle que, d'après la loi Anglaise, elle établirait que le prisonnier a été condamné pour l'infraction dont on l'ac

cuse.

(C.) Les condamnés par jugement par défaut ou arrêt de contumace sont, au point de vue de la demande d'extradition, réputés accusés, et livrés comme tels.

(D.) Après que le Magistrat de Police aura envoyé en prison la personne accusée ou condamnée pour attendre l'ordre d'extradition du Secrétaire d'État, cette personne aura le droit de réclamer une ordonnance d'habeas corpus; l'extradition devra alors être différée jusqu'après la décision de la Cour sur le renvoi de l'ordonnance, et elle ne pourra avoir lieu que si la décision est contraire au demandeur. Dans ce dernier cas, la Cour

latter case the Court may at once order his delivery to the person authorized to receive him, without the order of a Secretary of State for his surrender, or commit him to prison to await such order.

VIII. Warrants, depositions, or statements on oath, issued or taken in the dominions of either of the two High Contracting Parties, and copies thereof, and certificates of or judicial documents stating the facts of conviction, shall be received in evidence in proceedings in the dominions of the other, if purporting to be signed or certified by a Judge, Magistrate, or officer of the country where they were issued or taken, provided such warrants, depositions, statements, copies, certificates, and judicial documents are authenticated by the oath of some witness, or by being sealed with the official seal of the Minister of Justice, or some other Minister of State.

IX. A fugitive criminal may be apprehended under a warrant issued by any Police Magistrate, Justice of the Peace, or other competent authority in either country, on such information or complaint, and such evidence, or after such proceedings as would, in the opinion of the person issuing the warrant, justify the issue of a warrant, if the crime had been committed or the prisoner convicted in that part of the dominions of the two Contracting Parties in which the

pourra immédiatement ordonner la remise de celui-ci à la personne autorisée à le recevoir, sans qu'il soit besoin d'attendre l'ordre d'extradition du Secrétaire d'État ou bien renvoyer en prison pour attendre cet ordre.

VIII. Les mandats, les dépositions, les déclarations sous serment, délivrés ou recueillis dans les États de l'une des Hautes Parties Contractantes, les copies de ces pièces, ainsi que les certificats ou les documents judiciaires établissant le fait de la condamnation, seront reçus comme preuves dans la procédure des États de l'autre partie, s'ils sont revêtus de la signature ou accompagnés de l'attestation d'un Juge, d'un Magistrat ou d'un fonctionnaire du pays où ils ont été délivrés ou recueillis, pourvu que ces mandats, dépositions, déclarations, copies, certificats et documents judiciaires soient rendus authentiques par le serment d'un témoin ou par le sceau officiel du Ministre de la Justice ou d'un autre Ministre d'État.

IX. Le fugitif pourra être arrêté sur mandat délivré par tout Magistrat de Police, juge de paix ou autre autorité compétente dans chaque pays, à la suite d'un avis, d'une plainte, d'une preuve ou de tout autre acte de procédure qui, dans l'opinion de celui qui aura délivré le mandat, justifierait ce mandat, si le crime avait été commis ou la personne condamnée dans la partie des États des deux Contractants où ce Magistrat exerce sa juridiction; pourvu

Magistrate exercises jurisdiction: provided, however, that, in the United Kingdom, the accused shall, in such case be sent as speedily as possible before a Police Magistrate in London. He shall be discharged, as well in the United Kingdom as in France, if within 14 days a requisition shall not have been made for his surrender by the Diplomatic Agent of his country in the manner directed by Articles II and IV of this Treaty.

The same rule shall apply to the cases of persons accused or convicted of any of the crimes specified in this Treaty committed on the high seas on board any vessel of either country which may come into a port of the other.

X. If the fugitive criminal who has been committed to prison be not surrendered and conveyed away within two months after such committal, or within two months after the decision of the Court upon the return to a writ of habeas corpus in the United Kingdom, he shall be discharged from custody, unless sufficient cause be shown to the contrary.

XI. The claim for extradition shall not be complied with if the individual claimed has been already tried for the same offence in the country whence the extradition is demanded, or if, since the commission of the acts charged, the accusation or the conviction, exemption from prosecution or punishment has been acquired by lapse of time according to the laws of that country.

cependant, s'il s'agit du Royaume Uni, que l'accusé soit, dans un pareil cas, envoyé aussi promptement que possible devant un Magistrat de Police de Londres. Il sera relâché, tant dans le Royaume Uni qu'en France, si, dans le 14 jours, une demande d'extradition n'a pas été faite par l'Agent Diplomatique de son pays, suivant le mode indiqué par les Articles II et IV de ce Traité.

La même règle s'appliquera aux cas de personnes accusées ou condamnées du chef de l'un des faits spécifiés dans ce Traité et commis en pleine mer, à bord d'un navire de l'un des deux pays et qui viendrait dans un port de l'autre.

X. Si le fugitif qui a été arrêté n'a pas été livré et emmené dans les deux mois après son arrestation, ou dans les deux mois après la décision de la Cour sur le renvoi d'une ordonnance d'habeas corpus dans le Royaume Uni, il sera mis en liberté, à moins qu'il n'y ait d'autre motif de le retenir en prison.

XI. 11 ne sera pas donné suite à la demande d'extradition si l'individu réclamé a été jugé pour le même fait dans le pays requis, ou si, depuis les faits imputés, les poursuites ou la condamnation, la prescription de l'action ou de la peine est acquise d'après les lois de ce même

pays.

« ПретходнаНастави »