Explication de Playfair sur la théorie de la terre par Hutton, et examen comparatif des systèmes géologiques, Томови 1-2

Предња корица
Bossange et Masson, 1815
 

Шта други кажу - Напишите рецензију

Нисмо пронашли ниједну рецензију на уобичајеним местима.

Изабране странице

Друга издања - Прикажи све

Чести термини и фразе

Популарни одломци

Страница 289 - Les méditations y prennent je ne sais quel caractère grand et sublime, proportionné aux objets qui nous frappent , je ne sais quelle volupté tranquille qui n'a rien d'acre et de sensuel. Il semble qu'en s'élevant au-dessus, du séjour des hommes on y laisse tous les sentiments bas et terrestres, et qu'à mesure qu'on approche des régions éthérées, l'âme contracte quelque chose de leur inaltérable pureté.
Страница iv - Les secrets de la nature sont cachés ; quoiqu'elle agisse toujours, on ne découvre pas toujours ses effets : le temps les révèle d'âge en âge, et quoique toujours égale en elle-même, elle n'est pas toujours également connue. Les expériences qui nous en donnent l'intelligence multiplient continuellement ; et, comme elles sont les seuls principes de la physique, les conséquences multiplient à proportion.
Страница ii - De là vient que, par une prérogative particulière, non seulement chacun des hommes s'avance de jour en jour dans les sciences, mais que tous les hommes ensemble y font un continuel progrès à mesure que l'univers vieillit, parce que la même chose arrive dans la succession des hommes que dans les âges différents d'un particulier.
Страница ii - Il n'en est pas de même des sujets qui tombent sous les sens ou sous le raisonnement : l'autorité y est inutile; la raison seule .a lieu d'en connaître.
Страница 289 - En effet, c'est une impression générale qu'éprouvent tous les hommes, quoiqu'ils ne l'observent pas tous, que sur les hautes montagnes, où l'air est pur et subtil, on se sent plus de facilité dans la respiration, plus de légèreté dans le corps, plus de sérénité dans l'esprit; les plaisirs y sont moins ardents, les passions plus modérées.
Страница i - C'est l'autorité seule qui nous en peut éclaircir. Mais où cette autorité a la principale force, c'est dans la théologie, parce qu'elle y est inséparable de la vérité, et que nous ne la connaissons que par elle : de sorte que pour donner la certitude entière des matières les plus incompréhensibles à la raison, il suffit de les faire voir...
Страница 343 - ... comparée à la divine? Dieu n'est point précisément ce que nous entendons par la vertu et la raison ; c'est la source de toute vertu et de toute raison. Par rapport à Dieu , il n'ya ni temps passé , ni temps à venir ; et si nous voulons lui attribuer l'avenir ou le passé , nous devons dire qu'il n'a point eu de commencement , et qu'il n'aura point de fin. Pour nous former quelque idée de son immensité , nous disons qu'il n'ya aucun lieu où il ne soit , et qu'aucun lieu ne peut le contenir....
Страница 4 - ... jusqu'à ce que le temps les dérobe à nos yeux? Cependant la masse générale ne souffre point de ces pertes particulières ; les éléments, en appauvrissant une partie, vont en enrichir une autre, et ne laissent d'un côté la décrépitude que pour porter ailleurs la fraîcheur du jeune âge.

Библиографски подаци