Слике страница
PDF
ePub

tombe lourdement, ou aux tours mal-adroit du paillasse de la foire. Si l'on veut examiner les bêtises rassemblées ici, on y trouvera toujours un effort

nqué de ce genre.

Un homme, dont la femme avoit été saignée, interrogé le lendemain pourquoi elle ne paroissoit pas à table, répondit:-Elle garde la chambre: Morand l'a saignée hier, et une saignée affoiblit beaucoup quand elle est faite par un habile homme.

M. de Baville, intendant de Languedoc, avoit un secrétaire fort bête: il se servoit un jour de lui pour écrire au ministre sur des affaires très importantes et dicta ces mots : “Ne soyez point surpris de ce que je me sers d'une main étrangère pour vous écrire sur cet objet. Mon secrétaire est si bête qu'à ce moment même il ne s'apperçoit pas que je vous parle de lui.”

On demandoit à un abbé de Laval Montmorency quel âge avoit son frère le maréchal dont il étoit l'ainé. “ Dans deux ans," dit-il, nous serons du même âge."

On se préparoit à observer une éclipse, et le roi devoit assister à l'observation. M. de Jonville disoit à M. Cassini —" N'attendra-t-on pas le roi pour commencer l'eclipse ?”

Une femme du peuple qui avoit une petite fille malade avec le transport au cerveau, disoit au médecin,“ Ah, monsieur, si vous l'aviez entendu cette nuit elle a déraisonnée comme une grande personne.”

Un homme avoit parié 25 louis qu'il traverseroit le

[ocr errors]

وو

[ocr errors]

Oh,

grand bassin des Thuileries par un froid très rigoureux ; il alla jusqu'au milieu, renonça à son entreprise, et revint par le même chemin en disant, “ J'aime mieux perdre vingt-cinq louis que d'avoir une fusion de poitrine.”

Un homme voyoit venir de loin un médecin de sa connoissance qui l'avoit traité plusieurs années auparavant dans une maladie ; il se détourna, et cacha son visage pour n'être pas reconnu. On lui demandoit “Pourquoi.”—“C'est,” dit-il, “que je suis honteux devant lui de ce qu'il y a fort long tems que je n'ai été malade.”

On demande à un homme qui vouloit vendre un cheval, “Votre cheval est-il peureux ?” point du tout,” répond-il, “il vient de passer plusieurs nuits tout seul dans son écurie.”

Dans une querelle entre un père et son fils, le père reprochoit à celui-ci son ingratitude. « Je ne vous ai point d'obligations,” disoit le fils ; “vous m'avez fait beaucoup de tort ; si vous n'étiez point né, je serois à present l'héritier de mon grand père.”

Un avare faisant son testament, se fit lui-même son héritier.

Un homme voyoit un bateau si chargé que les bords en étoient à fleur d'eau : “ Ma foi,” dit-il, “ si la rivière étoit un peu plus haute le bateau iroit à fond.”

M. Hume, dans son histoire d'Angleterre, parlant de la conspiration attribuée aux Catholiques en 1678 sous Charles II. rapporte le mot d'un chevalier Player qui félicitoit la ville des précautions qu'elle

[ocr errors]

avoit prises—“Et sans lesquelles," disoit-il, “ tous les citoyens auroient couru risque de se trouver égorgés le lendemain à leur réveil.”

Le maire d'une petite ville, entendant une querelle dans la rue au milieu de la nuit, se lève du lit, et ouvrant la fenêtre crie aux passans, Messieurs, me leverai-je ?”

Un sot faisoit compliment à une demoiselle dont la mère venoit de se marier en secondes noces avec un ancien ami de la maison—" Mademoiselle,” lui dit-il, “je suis ravi de ce que monsieur votre père vient d'épouser madame votre mère.”

Racine, qui avoit été toute sa vie courtisan très attentif, étoit enterré à Port Royal des champs dont les solitaires s'étoient attirés l'indignation de Louis XIV. M. de Boissy, célèbre par ses distractions, disoit, “Racine n'auroit pas fait cela de son vivant.” On racontait dans une conversation

que monsieur de Buffon avoit disséqué une de ses cousines, et une femme se récrioit sur l'inhumanité de l'anatomiste. M. de Mairan lui dit, « Mais, madame, elle étoit morte.”

On parloit avec admiration de la belle vieillesse d'un homme de quatre vingt dix ans, quelqu'un dit_“ Cela vous étonne, messieurs ; si mon père n'étoit pas mort, il auroit à présent cent ans accomplis."

Mouet, de l'opera comique, conte qu'arrivant de Lyon, et ne voulant pas qu'on sut qu'il étoit à Paris, il recommanda à son laquais, supposé qu'il fut rencontré, de dire qu'il étoit à Lyon. Le laquais trouve

un ami de son maître, qui lui en demande des nouvelles. “Il est à Lyon,” dit-il, “et il ne sera de retour que la semaine prochaine.” “Mais,” continue le questionneur, “que portez vous là ?” “Ce sont quelques provisions qu'il m'a envoyé chercher

pour son dîner.”

Un homme examinoit un dessin représentant la coupe d'un vaisseau construit en Hollande ; quelqu'un lui dit, “ Est-ce que monsieur entend le Hollandois.”

Un homme de loi disoit qu'on ne pouvoit pas faire une stipulation valable avec un muet. Un des écoutans lui dit, “ Monsieur le docteur, et avec un boiteux, seroit-elle bonne ?”

Un homme se plaignoit que la maison de son voison lui ôtoit la vue d'une de ses fenêtres ; un autre lui dit, « Vous avez un remède ; faites murer cette fenêtre.”

Un homme ayant écrit à sa maitresse, avoit glissé le billet sous la porte, et puis s'avisant que la fille ne pourroit pas s'en appercevoir il en écrivit un autre en ces termes, “ J'ai mis un billet sous votre porte ; prenez-y garde quand vous sortirez.”

Un homme étant sur le point de marier sa fille unique, se brouille avec le prétendant, et dans sa colère il dit, Non, monsieur, vous ne serez jamais mon gendre, et quand j'aurois cent filles uniques, je ne vous en donnerois

pas

une.” On avoit reçu à la grande poste un lettre avec cette adresse, à Monsieur mon fils, Rue, &c. On alloit la mettre au rebut ; un commis s'y oppose, et dit qu'on trouvera à qui la lettre s'adresse. Dix ou douze jours se passent. On voit arriver un grand benet, qui dit, “ Messieurs, je viens savoir si on n'auroit pas gardé ici une lettre de mon cher père ?”

Oui, monsieur,” lui dit le commis, “ la voilà.” On prête ce trait à Bouret, fermier général.

Milord Albemarle étant aux eaux d'Aix-la-Chapelle, et ne voulant pas être connu, ordonna à un nêgre qui le servoit, si on lui demandoit qui étoit son maître de dire qu'il étoit François. On ne manqua pas de faire la question au noir, qui répondit, “ Mon maître est François, et moi aussi.

Un marchand, en finissant d'écrire une lettre à un de ses correspondans, mourut subitement. Son commis ajouta en P. S. “ Depuis ma lettre écrite je suis mort ce matin. Mardi au soir 7ème,&c.

Un petit marchand prétendoit avoir acheté trois sols ce qu'il vendoit pour deux. On lui représente que ce commerce le ruinera—“Ah,” dit-il, “je me sauve sur la quantité."

Le chevalier de Lorenzi, étant à Florence, étoit allé se promener avec trois de ses amis à quelques lieues de la ville, à pied. Ils revenoient fort las ; la nuit approchoit; il veut se reposer : on lui dit qu'il restoit quatres milles à faire—“Oh,” dit-il, sommes quatres ; ce n'est qu'un mille chacun."

On prétend qu'un fermier général voulant s'éviter l'ennui ou s'épargner les frais des lettres dont on l'accabloit au nouvel an, écrivoit au mois de Décembre à tous les employés de son département qu'il les dispensoit du cérémonial, et que ceux-ci lui répon

nous

« ПретходнаНастави »