Слике страница
PDF
ePub

ADRESSE DE L'UNIVERSITÉ CATHOLIQUE DE LOU

VAIN, EN DATE DU 3 NOVEMBRE 1859, A NOTRE
TRÈS-SAINT PÈRE LE PAPE PIE IX.

Sanctissimo Domino A sa Sainteté Pie IX, Nostro Pio PP. IX, Pon- Souverain Pontife. tifici Maximo.

BEATISSIME PATER,

TRÈS-SAINT PÈRE,

Catholica Universitas L'Université catholique Lovaniensis, quæ hodie- de Louvain, en célébrant dum ob vigesimum quin- aujourd'hui le vingt-cintum fundationis suæ an- quième anniversaire de sa num solemni ritu lætas fondation, et en rendant Deo scientiarum Domino avec joie de solennelles acgratias egit, et ipsa , la- tions de grâces au Dieu qui crymas miscens gaudiis, est le maître des sciences, non potuit non recorda- a senti, elle aussi, des larri, quo in mærore SANC- mes se mêler à sa joie, au TITAS TUA versetur.

souvenir de l'affliction où Votre Sainteté est plongée

en ce moment. Tecum, BEATISSIME PA- Avec Vous, TRÈS-SAINT TER, bonisque omnibus PÈRE, et avec tous les gens luctu et indignatione af- de bien, nous sommes péficimur. Enimvero Ca- nétrés de douleur et d'intholicæ Ecclesiæ filios dignation.Sic'est un devoir

[ocr errors]

decet omnes graviter fer- pour tous les enfants de re ac veluti sibi factam l’Eglise catholique de supreputare injuriam Su- porter avec peine et comme premo et Amantissimo une injure personnelle l'ousuo Patri illatam. Nos trage qui est fait à leur Père autem eo animo affici suprême et bien-aimé, à maxime decet, quos Tu, plus forte raison est-ce un BEATISSIME PATER, præ- devoir pour nous, TRÈScipuo quodam amore a Saint PÈRE, à qui Vous avez Te diligi semel atque ite- bien voulu accorder, à plurum benignissime signi- sieurs reprises,

des marficasti.

ques d'une affection toute

particulière. Doluimus sane atque Oui, une impression cohorruimus infandos d'angoisse et d'horreur a ausus, quos impiæ fac- saisi nos cœurs, à la vuedes tionis homines in supre- attentats inouïs, que des mam tuam et Pontificiam hommes factieux et impies et Regiam auctoritatem ne cessent de commettre committere non desi- contre Votre autorité sununt. Noster itaque in prême de Pontife et de MoTe, BEATISSIME PATER, narque. Et c'est pour cela amor impellit nos, ut in que notre hisce rerum angustiis a- pousse, TRÈS-SAINT PÈRE, nimorum nostrorum af- à venir, dans ces circonfectus Tihi publice de- stances déplorables, Vous claremus.

faire une déclaration pu

blique de nos sentiments. Tu, PRINCEPS CLEMEN- A peine aviez-Vous pris TISSIME,

omnium pro- possession du Gouverne

amour

nous

vinciarum tuarum sub- ment , TRÈS - CLÉMENT ditis,utsecundum mitem PRINCE, que dans Votre ac liberam rei politicæ bienfaisante sollicitude , rationem viverent, ab Vous Vous attachiez déjà à ipso principatus tui ex- accorder à vos sujets des ordio benigne et provide institutions propres à les concedere studuisti; sed faire vivre sous un régime humanitate tua abusi filii politique de douceur et de degeneres hominesque liberté. Mais des fils dégéscelesti, beneficiorum nérés abusant de la bonté immemores et liberta- paternelle, des hommes tem in nefandam licen- pervers, oublieux de vos tiam convertentes , Te bienfaits , et changeant la iterum a summo princi- liberté en une licence efpatu dejicere conantur. froyable, cherchent à Vous

précipiter du trône une

seconde fois. Verum enimvero ter- Ils se trompent. Ce royrenum illud regnum, aume terrestre attribué aux quod ad gubernandam successeurs du Prince des Universalem Ecclesiam Apôtres par une disposiApostolorum Principis tion de la Providence pour successoribus Divina le gouvernement de l'Église Providentia rem dispo- Universelle, ce royaume nente concessum est, qu'une loi sainte et le plus quodque et lege sancta juste des droits ont constiet jure summo Divi Petri tué le patrimoine et le dopatrimonium et domi- maine de Saint Pierre, nium est, hoc, ut impii l'impiété ne réussira pas homines eripere vel im- plus à l'enlever ou à l'a-. minuere frustra conati moindrir dans l'avenir, sunt; ita etiam frustra qu'elle n'y'a réussi dans le conabuntur.

passé. Quod si hostes Eccle- Que si les ennemis de siæ, ob præsentem Ro- l'Église s'imaginent que les manæ rei

liticæ per troubles actuels des États turbationem , Petri Se- Romains font chanceler la dem nutare opinantur, Chaire de Pierre, nous sanos Petri Sedem sic stare vons, nous, que la Chaire novimus immobilem, ut de Pierre est immobile, et perculsa licet sævissimis que ce rocher sans cesse feri maris fluctibus Petra battu par les flots d'une mer stet inconcussa semper. en fureur n'en reste pas

moins toujours inébranla

ble. Tu vero , BEATISSIME Quant à Vous, TRÈS-SAINT PIE PATER, quem et Sum- ET TRÈS-PIEUX PÈRE, nous mi Pontificatus Thiara et Vous vénérons à l'aspect de Regis diademate fulgen- la Tiare et du Diadème qui tem veneramur, Tu nunc couvrent Votre front aueo venerabilior nobis guste. Mais que Vous nous appares, quod et Te jam apparaissez plus vénérable cernimus spinea quoque encore en ce moment où redimitum

et

couronne d'épines hunc in modum cælesti ceint Votre tête, et où Vous cum majestate referen- reproduisez à nos yeux , tem sanguineam imagi- avec une majesté toute cénem DOMINI NOSTRI JESU leste, l'image sanglante du CHRISTI, cujus in terris Divin Rédempteur, dont Yicarius es.

Vous êtes le Vicaire sur la terre!

corona

une

Compatitur itaque cum Oui, Notre Pontife trèsChristo Sanctissimus saint est en communion de Pontifex,sed et conglori- souffrance avec le Christ, ficabitur : modo seminat mais c'est pour entrer en in lacrymis, sed mox in participation de sa gloire : exultatione metet. il sème maintenant dans

les larmes, mais bientôt il

moissonnera dans la joie. Interim una Tecum, En attendant, nous nous OPTIME MAXIME TOTIUS unissons à vous, le Pasteur ECCLESIÆ PASTORET REC- et le Chef de toute l'Église, tor, invocamus Patrem à Vous dont la grandeur misericordiarum, ut re-' n'est égalée que par la bonbellium animos flectere té, pour invoquer le Père dignetur ad obsequium, des miséricordes, afin qu'il et ut terrenæ Potestates, daigne incliner à l'obéisdivini mandati memo- sance les esprits rebelles. res, non ad auctoritatis Nous l'invoquons avecVous pontificiæ

eversionem afin que les Puissances huaut imminutionem, sed maines, fidèles aux enseiad ejusdem ædificatio- gnements divins, dirigent nem.et tutamen consilia leurs desseins et leurs forsua et opem suam con- ces, non vers la destruction

ou l'affaiblissement de l'autorité pontificale, mais vers son maintien et sa

consolidation. Precamur quoque ut Nous prions aussi pour Deus, Rex Regum et Do- que Dieu, le Roi des Rois et minus Dominantium , Seigneur des Seigneurs,

ferant.

« ПретходнаНастави »